Au delà de l’idée préconçue, du concept galvaudé, de la critique taquine ou de la pirouette verbale, le concept du bonheur ne cesse de se revisiter.

Après le film d’Arte en 2015 sur le bonheur au travail http://info.arte.tv/fr/le-bonheur-au-travail

voici un petit extrait du jour sur la toile :

Journée mondiale

Journée mondiale du bonheur Prenez un jour « normal », sans guerre, sans catastrophe, sans aucun viol, sans fermeture d’usine, sans expulsion… ç’est bon, vous l’avez trouvé ? il ne vous reste plus qu’à créer la journée internationale du bonheur.

Présenté comme cela, c’est presque drôle. Ce qui l’est moins, c’est que cette journée existe bel et bien et qu’elle a été décrétée par l’ONU à l’unanimité des pays membres. Mieux, ni la Russie ni la Chine n’ont exercé leur droit de veto.

Une journée alibi ?

La résolution de l’assemblée générale de l’ONU est explicite, elle invite chaque état-membre à célébrer cette Journée comme il se doit, notamment dans le cadre d’initiatives éducatives et d’activités de sensibilisation. Pour faire bonne mesure l’auguste assemblée associe à cette démarche les différents organismes des Nations Unies, toutes les organisations internationales et régionales ainsi que la société civile.

Un objectif fondamental de l’être humain On aurait pu aussi parler de journée gadget… mais c’est loin d’être le cas et la déclaration du Secrétaire Général des Nations Unies est explicite:

Le monde a besoin d’un nouveau paradigme économique qui reconnaît la parité entre les trois piliers du développement durable. Les bien-être social, économique et environnemental sont indissociables. Ensemble, ils définissent le bonheur brut mondial. La journée mondiale du bonheur est bien dans l’air du temps et de la recherche d’un « mieux vivre ».

Les économistes cherchent aujourd’hui à élaborer de nouveaux outils de mesures pour mieux prendre en compte l’importance du bonheur pour le développement afin d’orienter les politiques nationales. On en arrive ainsi au véritable but de cette journée :

la prise de conscience par les gouvernements que la seule croissance économique ne suffit plus à assurer le « bonheur » d’un pays et qu’un développement plus équitable, équilibré et durable permettrait de mieux éliminer la pauvreté et assurer le bien-être de tous les peuples.

Facteurs clés du bonheur : Prendre soin, Autonomie, Générosité, Honnête, Santé, Revenus et bonne Gouvernance [extrait de l’exec summary du rapport mondial sur le sujet => worldhappiness.report

http://www.un.org/fr/events/happinessday/

http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/20/pour-la-journee-internationale-du-bonheur-noubliez-pas-quetre_a_21903047/

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/la-journee-mondiale-du-bonheur-qu-est-ce-que-c-est-20-03-2017-6778566.php

Des témoignages sur le bonheur par des personnes des quatre coins du monde :

Célébrons aujourd’hui la Journée internationale du bonheur