LA CFTC DIT NON

 – AUX SUPPRESSIONS DE POSTES NON-JUSTIFIÉES

 – AUX ÉVENTUELS LICENCIEMENTS CONTRAINTS

 – AUX RÉORGANISATIONS À MARCHE FORCÉE

Néanmoins, notre responsabilité est de négocier chaque mesure sociale d’accompagne-ment afin que les salariés qui seraient concernés par ce plan social puissent bénéficier d’un traitement social à la hauteur des réorganisations imposées par le projet GEMINI :

  • La phase d’information-concertation est terminée, nous rentrons à présent dans la phase de consultation. La date du prochain CE Extraordinaire est fixée le 23 mai 2017.
  • À partir du 1er juillet 2017, Airbus Group SAS sera fusionnée et absorbée par Airbus SAS.
  • À ce stade, on ne peut que regretter qu’il n’y ait pas eu plus de clarté, de la part de nos dirigeants, pour nous faire partager leur vision et leur stratégie de demain pour l’ensemble du Groupe Airbus.

Les conséquences de ce plan social sont lourdes socialement mais aussi très symboliques. En quelques chiffres :

  • 546 suppressions de postes.
  • 147 relocalisations (principalement de Suresnes sur Toulouse).
  • Des économies annoncées en millions d’euros.
  • En particulier pour les salariés de Suresnes qui voient leur établissement fermer.

Une justification de ce plan social qui nous paraît incertaine, avec des arguments non-recevables :

  • Des réductions de coûts liées à des suppressions de postes, dont l’éligibilité à la suppression est délicate.
  • Des coûts induits liés au plan lui-même, aux réorganisations, aux déménagements et aux outils.
  • Sont souvent mises en avant, l’automatisation,  la digitalisation : quand  les nouveaux outils seront-ils prêts ?
  • Sur ce point : la Direction nous répond que les managers dresseront des priorités, des listes d’activités clés. Mais quand pourra-t-on véritablement évaluer quantitativement la charge de travail des salariés concernés par le processus d’automatisation ?

Une stratégie « Research &Technology » (R&T)…

  • …qui, volontairement ou pas, reste floue… Quelle est la véritable stratégie de la Direction en matière de recherche ?
  • …qui ne conserve pas une présence parisienne : Airbus se coupe ainsi de la proximité géographique des universités, des écoles, des labos de recherche, du plateau de Saclay,… Nous ne pouvons que le déplorer et espérer que nous y reviendrons…

Quelles seront les activités R&T « Core » de demain ?

  • Comment va-t-on construire les partenariats de demain avec les industriels, avec les start-ups ?
  • Pourquoi la Direction n’indique-t-elle pas quel type de recherche sera « Core » pour demain ?

Nous avons constaté, lors du dernier C.E, que notre Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (G.P.E.C) actuelle n’était pas à la hauteur de nos objectifs quant à la préparation des métiers futurs.

  • Il est donc urgent et nécessaire de renégocier un accord solide et actualisé dès cette année.
  • Cet accord doit être le socle d’un langage commun, d’harmonisation de toutes les catégories professionnelles au travers du groupe. Il doit rendre visible les compétences dites critiques et les futures compétences émergentes

Dans le cadre de la qualité du dialogue social… 

…la CFTC pense que les représentants des salariés doivent être aussi régulièrement informés et consultés sur les nouveaux outils proposés qui modifient en profondeur nos organisations et nos méthodes de travail, tels que :

  • les futurs projets dimensionnant comme Quantum, les évolutions digitales et la finalité de Pulse,
  • l’utilisation du numérique, des bases de données (big data), du Cloud…

La Direction nous propose une clause de rendez-vous pour faire un point d’avancement sur le plan social en avril/mai 2018 :

Cela nous paraît trop tardif au regard de la fin de la période de volontariat prévue au 30 juin 2018.

Enfin, ce que redoute la CFTC :

  • L’anxiété de ceux qui travaillent à Suresnes face à la fermeture certaine de leur établissement.
  • La désorganisation déjà palpable dans certains secteurs et la perte de compétences clés et critiques.
  • Des employés en surcharge avec un processus d’automatisation pas encore mature.
  • Des salariés inquiets pour leur emploi et qui craignent pour leur avenir personnel et professionnel, ainsi que pour leur environnement familial.

 <= Voir l’ensemble des mesures sociales détaillées dans le fichier ci-contre

Les organisations syndicales représentatives seront consultées dans le cadre de l’Accord de Méthode du 23 mai 2017 sur le plan Gemini et sur les mesures d’accompagnement.

Nous avons noté de nombreuses avancées grâce aux négociations conclues sur ces mesures. 

Pour sa part, la CFTC a négocié, mesure par mesure, avec conviction, dans le but d’obtenir pour les salariés concernés, un traitement social à la hauteur. 

Nous sommes conscients des périodes difficiles qui nous attendent et qui nécessiteront la mobilisation et la solidarité de tous. 

La CFTC épaulera tous les salariés qui feront appel à nous pour les conseiller sur les mesures les plus adaptées à leur situation. 

La CFTC s’opposera à tout licenciement sec, quelle que soit la situation des salariés.