Les salariés ont  participés aux projets d’adaptation.

 …les équipes relèvent les challenges….

C’est bien  l’engagement et le professionnalisme du personnel Nantais qui permettra à l’établissement de sortir de cette situation de crise. 

… futures embauches pour faire face au développement des entrées d’air et de NIS

Les avions « finis » en attente de moteurs s’alignent et s’accumulent.

La cohérence du critère opérationnel…?

Savoir Faire Face

 

 

Nous attendons avec impatience le salon aéronautique de DUBAI !
Une intention d’achat pourrait relancer l’A380 dont les baisses de cadence successives fragilisent la santé d’airbus. L’entreprise doit malgré tout s’adapter …

Notre établissement connait bien l’effet de baisse des cadences. Vécu sur l’A380 mais également sur l’A400M, les salariés eux ont subis les  transferts. Ils ont  participés aux projets d’adaptation conjoncturel tel RAFT , ils se sont investis sur les axes d’innovation proposés avec, par exemple le fabLAB.

L’agilité est une nécessité et notre capacité à s’adapter est vitale.

La stratégie du secteur métallique, dictée par les contraintes de compétitivité, demande un recentrage sur nos activités d’usinage  et impose la mise en sous-traitance  in situ du secteur Traitement de Surface /peinture… Cette mutation implique le reclassement d’une soixantaine de salariés.

La CFTC suit particulièrement l’avancement de ces reconversions.

Les récents problèmes de qualité sur l’A330 et l’A400M, d’origines diverses, font l’objet de plans de retour présentés en éco pro.
Malgré les dégâts causés après du personnel en huit par le CVAT, les équipes relèvent les challenges expliqués et acceptent malgré les contraintes, les adaptations d’horaires afin de livrer nos clients à l’heure !…

Une fois encore, le personnel est mis à contribution ! C’est bien l’engagement et le professionnalisme du personnel Nantais qui permettra à l’établissement de sortir de cette situation de crise ! La crédibilité d’airbus-Nantes est à ce prix ! Preuve s’il en était besoin, que l’investissement humain à Nantes est une bonne chose …

Espérons que ces exemples donnent la confiance auprès de nos décideurs pour valider de futures embauches. Les besoins sont connus. Nantes doit faire face aux situations industrielles très tendues mais surtout aux montées cadence des programmes A350 et au développement des entrées d’air et de NIS…

La juste mesure de nos objectifs

En CE plénier, la Direction nous annonce la difficulté pour nos collègues Toulousains à livrer les A320. La cause est consécutive à la défaillance des motoristes. Les avions « finis », en attente de moteurs, s’alignent et s’accumulent.
A Nantes, nous devons garder notre capacité à produire selon nos engagements, avec toutes les améliorations déjà apportées sur l’outil.

Notre questionnement est cependant  légitime :

  • A quoi bon sortir des caissons si notre  fournisseur ne peut pas suivre ?
  • Combien d’avion pourrons-nous livrer ce dernier trimestre ?
  • Tiendrons-nous l’objectif fixé de 733 avions à livrer pour 2017 ?
  • Allons-nous juger notre performance sur un livrable qui ne dépendant pas que de nous ?

Un sujet que la CFTC défend depuis bien longtemps. La cohérence du critère opérationnel qui est pris en compte pour le calcul de l’intéressement ne serait-elle pas à revoir ?

 

Pour la CFTC, ces considérations révèlent trois attentes fortes du personnel : 

  • De la souplesse sur les horaires du personnel en équipe.

  • Des embauches supplémentaires

  • Le souhait d’une récompense basée sur la tenue de nos objectifs de production

La CFTC,

un syndicat dans la réalité des difficultés industrielles

mais surtout à l’écoute des salariés.