Annonce de l’arrêt de l’alcool au CE de Nantes

l n’y a aucune ambiguïté de la part de la CFTC ! En novembre 2016, nous avons déclaré, que :

« Les addictions existent sous différentes formes. Bien souvent non avouées, cachées, elles génèrent des problèmes et de la souffrance. Notre entreprise n’est pas épargnée par ce phénomène.

La CFTC, organisation responsable, toujours au cœur des préoccupations des salariés, et surtout à leur écoute, l’a malheureusement constaté.

Il faut du courage pour en parler ! Ce phénomène de dépendance a un impact néfaste sur les relations sociales du salarié qui en est victime. Nous rencontrons bien souvent, isolement, rupture avec les collègues et amis, éclatement de la famille et souffrance !…

Il ne faut pas se voiler la face, nous sommes confrontés à un réel problème de société. La CFTC n’a jamais eu la prétention, ni les compétences pour solutionner seule ces fléaux. » Fin 2016, le groupe addiction se constituait. Nous ne pouvions pas passer à côté…

C’était, et cela reste, pour nous une occasion de comprendre les difficultés pour surpasser et combattre avec nos collègues ces dépendances.

La CFTC s’est donc naturellement intégrée au groupe de travail addictions !

Nous y apportons notre écoute, notre aide et nos valeurs. »

Depuis deux ans, nous participons activement aux travaux réalisés par ce groupe, avec le service médical, la Direction, des salariés volontaires, afin d’analyser, d’échanger, de communiquer pour  bousculer un sujet tabou.

Ce groupe addictions a présenté à la Direction un rapport avec un certain nombre de propositions dont la réduction quantitative de l’offre de boissons alcoolisées au restaurant avec, sans doute, pour idée de tendre progressivement vers un arrêt de la vente d’alcool au CE.

La CFTC a soutenu la solution d’offre individuelle (sous forme de verres ou mignonnettes). Elle permettait de s’adapter progressivement à une tendance du zéro alcool dans l’entreprise. Et surtout, elle permettait d’accompagner les salariés dépendants de l’alcool dans de bonnes conditions afin de ne pas les mettre face à un mur et donc en situation de grandes difficultés engendrant mal-être et angoisses.

Aujourd’hui, la Direction choisit de ne pas passer par la phase intermédiaire souhaitée en annonçant SA solution : L’arrêt total de vente d’alcool au CE dans les semaines à venir.

La méthode, sans steps intermédiaires établi, nous surprend. Autant nous pouvons comprendre la finalité du passage à 0 alcool, autant nous regrettons la décision soudaine et brutale. Nous considérons que le dialogue social a toute sa place pour ce sujet sociétal.
La CFTC, responsable face au bien-être de chaque individu, se tient disponible pour construire de façon cohérente une feuille de route sur ce sujet dans l’intérêt de tous.

Le bureau CFTC, le 04/06/2018